Droite Fontenaysienne : la carpe et le lapin

L’ « affaire » de la Marianne des réfugiés, montée en épingle par un Front national en quête de visibilité sur notre commune, démontre une fois encore l’union de façade de la droite locale.

Sous couvert d’unité de parole, il y a surtout une discordance de vue qui n’est que la traduction, au local, de fortes divergences au niveau national entre l’UDI et les ex UMP qui se disent républicains.

Petit rappel des faits.

Dans le cadre d’ArtCité, un ensemble d’œuvres est exposé en Mairie. Nombreuses sont celles qui traitent du drame vécu par les réfugiés. Une semble plus particulièrement retenir l’attention, tout au moins celle de Wallerand de Saint Just, tête de liste du Front National aux prochaines élections régionales il s’agit d’une Marianne représentée sous les traits d’une réfugiée.

Ce week end l’élue LR, Brigitte Chambre Martin, semble se satisfaire de cette exposition. Elle précise même « La majorité municipale n’a ni le monopole de l’art, ni celui de la convivialité », le tout accompagné d’un petit smiley. De polémique point.

Le problème c’est que dans le même temps, la polémique lancée par le FN s’amplifie et que ce dernier annonce une manifestation pour le lundi soir. Changement de ton de madame Chambre Martin qui d’un coup trouve que la présence de cette Marianne pose problème « J’aurais préféré qu’on mette les deux Marianne côte à côte pour ne pas opposer les Fontenaysiens en difficulté qui ont besoin d’aide et la volonté d’accueillir les réfugiés ». Cette mise en parallèle des français en difficultés et des réfugiés est d’ailleurs la marque de fabrique conjointe, ces derniers temps, du Front National et de l’ex-UMP.

Pendant ce temps le silence de Gildas Lecoq est assourdissant. Tout juste celui-ci sortira hier au soir un communiqué alambiqué soutenant la liberté d’expression mais regrettant la présence de l’œuvre. L’élu UDI « s’agaçant » de la situation. Il en profite au passage pour mixer Front de gauche et Front national.

Le problème c’est que les positions, quand elles ne concernent pas les ampoules manquantes sur des candélabres, ou des herbes folles qui poussent sur les trottoirs, sont difficiles à concilier pour les deux « alliés »

Quoi de commun entre les positions d’un parti, l’UDI, dont la plupart des leaders se réclament d’une forme d’humanisme (fut-il de droite) et les ex-UMP qui naviguent entre pains au chocolat et notions de race blanche pour courir derrière le Front national ?

Le Parti Socialiste de Fontenay a participé au rassemblement de lundi soir pour s’opposer au Front National. Il s’opposera également à toute dérive de la droite, qui se dit républicaine, et qui, de plus en plus, se cale sur la rhétorique du FN.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *